Мюзикл "Моцарт"

Модератор: Ilze

frenchmusicals
Администратор
Администратор
Аватара
frenchmusicals
Администратор
Администратор
Возраст: 40
Репутация: 0
С нами: 14 лет 2 месяца
Откуда: Санкт-Петербург
ICQ Сайт WLM

Сообщение #1 frenchmusicals » 30.05.2009, 02:29

Официальный сайт мюзикла www.mozartloperarock.fr

Премьера в сентябре 2009 года.

Подробности в статье на нашем сайте http://www.frenchmusicals.ru/modules/ne ... toryid=466

Milarel
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Аватара
Milarel
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Возраст: 29
Репутация: 0
С нами: 8 лет 9 месяцев
Откуда: Самара

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #2 Milarel » 27.10.2009, 13:21

Французское либретто мюзикла.

CD 1:

01. L'ouverture
02. Penser l'impossible
03. La Chanson de l'aubergiste
04. Le Trublion
05. Bim Bam Boum
06. Ah vous dirais-je maman
07. Six pieds sous terre
08. J'accuse mon pere
09. Tatoue Moi
10. La procession
11. La Mascarade
12. Je dors sur les roses


[spoiler]01. L'ouverture

02. Penser l'impossible

Encore
Nos idées que l'on tord
Étranglées dès l'aurore
Et nos rêves
Que l'on crève
Sans un remord

Toujours
(Jour de défaite)
Leurs valeurs qui ont cours
(Courber la tête)
Les gardiens de leurs tours
(Tours d'ivoire)
Indécents
(Sans nous voir)
Ils sont devenus sourds

Penser l'impossible avant tout
Brûler nos prisons dorées
Oser l'utopie jusqu'au bout
Seuls les fous nous ont fait avancer

Encore
(Corps à genoux)
La censure pour décor
(Cordes à nos cous)
Nos esprits qu'ils essorent
(Sortilèges)
Ils nous piègent
(Privilèges)
Au nom des carnivores

Penser l'impossible avant tout
Brûler nos prisons dorées
Oser l'utopie jusqu'au bout
Seuls les fous nous ont fait avancer

Ils nous ont promis des jours faciles
Pauvres imbéciles !
Ils nous ont permis des vies dociles
Sans douce folie, sans poésie
L'ennui au fil des nuits sans fin
Fit de nous de joyeux pantins

Penser l'impossible avant tout
Brûler nos prisons dorées
Oser l'utopie jusqu'au bout
Seuls les fous nous ont fait avancer

Avancer
(Tout désirer
Rêves adorés)
Oser l'utopie jusqu'au bout
Seuls les fous nous ont fait avancer

03. La chanson de l'aubergiste

Laissez vos déboires à la porte
Ici on sait noyer les amours mortes
Coeur en berne prend verre en main
À la taverne de l'art divin

Taisez vos satanées complaintes
Et chantez donc à la gloire de l'absinthe
Mordicus trinquez sans peur
Bacchus est dieu dans ma demeure

Pile au rendez-vous du bonheur
Tu seras bienvenu quelle que soit l'heure
Bois bien plus que tu ne dois
C'est bon pour tout ce que tu as

Lève le coude, tiens bon la barre
Tout oublier c'est pas la mer à boire
Bois bien plus que tu ne dois
C'est bon pour tout ce que tu as

Je laisse mes déboires à la porte
Je viens noyer mes amours mortes
Bois bien plus que tu ne dois
C'est bon pour tout ce que tu as

Bois bien plus que tu ne dois
C'est bon pour tout ce que tu as

04. Le trublion

Tonnent les canons de la Justice
Allumés par vos milices
Pour le bien de nos personnes

Toutes les clochent de nos églises
Souillées par vos convoitises
Mais que le ciel me pardonne
Qu'on ordonne ou que l'on condamne
Je ne rendrai pas les armes

Inquisiteurs citoyens
Je ne vous dois rien

Je suis un libre-penseur
Un trublion, un emmerdeur

Messieurs les juges, les procureurs
Non, je n'ai cure de vos assises
Je suis assis sur votre honneur
Et vos valeurs que je méprise

Dans le flot de vos censures
Ma vie reste une aventure
Où je n'en fais qu'à ma guise
Si ma folie n'est permise
Elle n'en est que plus exquise

Inquisiteurs citoyens
Gardiens dociles du bien commun
Sortir de vos droits chemins
Me fait tant de bien

Je suis un libre-penseur
Un trublion, un emmerdeur

Messieurs les juges, les procureurs
Non, je n'ai cure de vos assises
Je suis assis sur votre honneur
Et vos valeurs que je méprise

Je suis un libre-penseur
Un trublion, un emmerdeur

Messieurs les juges, les procureurs
Non, je n'ai cure de vos assises
Je suis assis sur votre honneur
Et vos valeurs que je méprise

05. Bim bam boum

Je suis une femme mi-lune mi-homme
Une anagramme, un erratum
On me dessine, on me façonne
Je vous fascine, ça vous étonne

J'ai le coeur qui syncope
L'adrénaline me dope
En battant la mesure

Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Mon coeur susurre

Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Tout mon être se fissure

Je suis un songe, un ectoplasme
Juste un mensonge, un pléonasme
Je reste de glace face à vos spasmes
Je ne trouve pas ma place dans vos fantasmes

Sous mon masque de fer
Des larmes qui lacèrent
Mes anciennes blessures

Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Mon coeur susurre

Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Tout mon être se fissure

Mon coeur susurre
Mon âme murmure
Sous mon armure
Je me fissure

Mon coeur susurre
(Je suis une femme mi-lune mi-homme)
Mon âme murmure
Sous mon armure
Je me fissure

Mon coeur susurre
(Je vous fascine, je vous étonne)
Mon âme murmure
Sous mon armure
Je me fissure

Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Bim bam bim boum
Mon coeur susurre

06.Ah vous dirai-je Maman

Ah, vous dirai-je Maman
Ce qui cause mon tourment ?
Depuis que j'ai vu Wolfgang
Me regarder d'un air tendre
Mon coeur dit à chaque instant
Peut-on vivre sans amant ?

Il rougit et par malheur
Un soupir trahit son coeur
La cruelle avec adresse
Profite de sa faiblesse
Hélas, Maman, un faux pas
Le fait tomber dans ses bras

07. Six pieds sous terre

Mais pourquoi s'en faire ?
Demain nos guerres
Voleront en l'air
Six pieds sous terre

En attendant tu m'exaspères
Petite garce sous tes grands airs
Na na na na na

T'es bonne à vivre avec les soeurs
Regarde la gueule de ton bonheur !
Na na na na na

Mais pourquoi s'en faire ?
Nos petites guerres
Voleront en l'air
Six pieds sous terre

Tu triches avec les sentiments
Mais c'est à toi-même que tu mens
Na na na na na

Avec ta morale de bigote
Tu prends ton pied quand tu tricotes
Na na na na na

Mais pourquoi s'en faire ?
Nos petites guerres
Voleront en l'air
Six pieds sous terre

Le temps passe
Devant nous l'impasse
Avant le passage
Sachons être sages
Je sais la faiblesse
De mes mots qui blessent
Je m'en veux tant

Le temps court
Sans aucun recours
Mes peurs m'encouragent
À te mordre de rage
Un dernier reproche
Et le mur se rapproche
Je m'en veux autant

T'en as usé des miroirs !
Tu te maquilles trop pour te voir
Na na na na na

Toi dans ta glace tu n'es personne
Juste le reflet d'une petite conne
Na na na na na

Mais pourquoi s'en faire ?
(T'as pas le temps de t'en faire
Pas de retour en arrière
Quoi qu'il advienne
La vie nous enterre)
Nos petites guerres
(Envoie valser tes misères
Na na na na na na nère)
Voleront en l'air
Six pieds sous terre
(Na na na na na)

Mais pourquoi s'en faire ?
(T'as pas le temps de t'en faire
Ta vanité ne vaut guère
Toute la peine
Des jours que tu perds)
Nos petites guerres
(Envoie valser la colère
Na na na na na na nère)
Voleront en l'air
Six pieds sous terre
(Na na na na na)

08. J'accuse mon père

Mes erreurs
Mes douleurs
Mes pudeurs
Mes regrets - mais pour quoi faire ?

Tu t'en moques
Tu révoques
Tout en bloc
Tu balaies tout d'un revers

Ma mémoire
Mon histoire
Sans égards
Mon passé que tu enterres

Demain tu diras pourquoi n'ai-je
Pas vu les pièges ?
Emporté dans l'odieux manège

Des rancoeurs
Des frayeurs
Des malheurs
Au coeur de l'amour amer

Des nuits noires
Des déboires
À la gloire
Des plaisirs éphémères

J'ai beau prêcher dans le désert
Comment me taire ?

Tourne la Terre comme les hommes
À refaire encore les erreurs de nos pères
On mord toujours la même pomme
Et le serpent danse alors que l'on s'enferre
Dans les erreurs d'hier

Pour grandir
T'accomplir
Et sortir
De la ronde séculaire

Dans mon ombre
Les décombres
Des jours sombres
Tu trouveras la lumière

Ce sont mes travers qui t'éclairent
Comment me taire ?

Tourne la Terre comme les hommes
À refaire encore les erreurs de nos pères
On mord toujours la même pomme
Et le serpent danse alors que l'on s'enferre
Dans les erreurs d'hier

J'accuse mon père !

Tourne la Terre comme les hommes
Nous sommes la somme des erreurs de nos pères
On mord toujours la même pomme
Et le serpent danse alors que l'on s'enferre

Tourne la Terre autour des hommes
Il faut défaire ce que nous sommes
En embrassant nos pères

09. Tatoue-moi

Divine, candide libertine
Ce soir je viens m’inviter dans ton lit
Laissons dormir les maris
Allons nous aimer
Au nez des braves gens

J’apprendrai ta langue et ton accent
Pour te comprendre
Je serai frivole et décadent
Pour te surprendre

Tatoue-moi sur tes seins
Fais-le du bout de mes lèvres
Je baiserai tes mains
Je ferai que ça te plaise
(Que tu me plaises)

Tatoue-moi sur tes murs
Un futur à composer
Je veux graver toutes mes luxures
Sur tes dorures

Sortons bras dessus, bras dessous
Et n’ayons crainte de leur vile arrogance
(Mais quelle inconvenance !)
Allons chez les bourgeois siffler leur vin
Taquiner leur conscience
(Tu paieras cette offense !)

Que m’importent les rires et les regards
Sur mes travers ?
Ils sont ma richesse, mon étendard
Ils sont ma terre

Tatoue-moi sur tes seins
Fais-le du bout de mes lèvres
Je baiserai tes mains
Je ferai que ça te plaise

Tatoue-moi sur tes murs
Un futur à composer
Je veux graver toutes mes luxures
Sur tes dorures
Te tatouer sans mesure
(Sur mesure)

Laisse-toi tomber dans mes bras
Glisse-moi sous tes draps
Dérivons jusqu’à l’outrance
Chantons pour les bienséants
Les délices de l’indécence

Tatoue-moi sur tes seins
Fais-le du bout de mes lèvres
Je baiserai tes mains
Je ferai que ça te plaise

Tatoue-moi sur tes murs
Un futur à composer
Je veux graver toutes mes luxures
Sur tes dorures

10. La procession

11. La mascarade

12. Je dors sur des roses

Trop de bruit
Pour trop de nuits qui pensent
Quand valse l'absence
Dans ce bal
Ton silence est un cri qui fait mal

Je devine
Ton visage sur les ombres
Les souvenirs sombrent
M'assassinent

Je dors sur des roses
Qui signent ma croix
La douleur s'impose
Mais je n'ose pas
Manquer de toi
Dans mes nuits
Dans la pluie
Dans les rires
Dans le pire
De ma vie

Trop de bruit
Pour mon esprit qui tangue
Sur mes rêves exsangues
Drôle danse
La mémoire est un puits de souffrance

Au-dessus
De ton corps défendu
Mon amour pendu
Se balance

Je dors sur des roses
Qui signent ma croix
La douleur s'impose
Mais je n'ose pas
Effleurer les choses
Écloses sans toi
Oh ma rose
Ne fane pas
Je manque de toi
Dans mes nuits
Dans la pluie
Dans les rires
Dans le pire
De ma vie

Je hais les roses
Autant que mes sanglots
La vie s'impose
Je crois à nouveau
À mes rêves défunts
Je veux enfin
Oser la fièvre
Du parfum
Des roses[/spoiler]
"Ничто не является хорошим или плохим, все зависит от того, как мы смотрим на вещи". В. Шекспир.

frenchmusicals
Администратор
Администратор
Аватара
frenchmusicals
Администратор
Администратор
Возраст: 40
Репутация: 0
С нами: 14 лет 2 месяца
Откуда: Санкт-Петербург
ICQ Сайт WLM

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #3 frenchmusicals » 27.10.2009, 14:22

Milarel
Классно! Спасибо! :frend:
Сейчас уже вышел 2-х дисковое издание с полном комплектом песен. Не встречали полное либретто?

Milarel
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Аватара
Milarel
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Возраст: 29
Репутация: 0
С нами: 8 лет 9 месяцев
Откуда: Самара

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #4 Milarel » 29.10.2009, 14:41

frenchmusicals
Да, не за что, всегда рада поделиться :loveit:
Такое издание я встречала, выкладываю либретто арий со второго диска (в прошлый раз не успела)

CD 2:

01. Comedie Tragedie
02. Place je passe
03. Si je defaille
04. Le Bien qui fait mal
05. Les solos sous les draps
06. L'Assasymphonie
07. L'Operap
08. Dors mon ange
09. Victime de ma victoire
10. Vivre en crever
11. Debout les fous
12. Je danse avec les dieux
13. Quand le rideau tombe
14. le Bonheur de Malheur
15. Le Carnivore


01. Comédie tragédie

Petit poltron
Veut devenir grand
Mais il reste assis

Petit bouffon
Insulte le sultan
Mais il est puni

La vie est injuste
Mais ça dépend pour qui
La vie est injuste
Surtout pour les petits
La vie est injuste
Et c'est pour ça qu'on rit
Chez les grands
Les puissants
Les pourris rient

Aimons-nous les uns les autres
Comédie, tragédie
Tous les enfants sont les nôtres
Comédie, tragédie
Peu importent les coups
Tu tendras l'autre joue
Comédie, tragédie
Heureux les miséreux
Élus au royaume des cieux

Assez !

02. Place je passé

N'en déplaise
Aux courtisans qui baisent
Les pieds des hommes les mieux chaussés
Je me ris de leur vie de punaises écrasées

Que se taisent
Les futiles fadaises
Qui brillent en belle société
Je suis fort à mon aise dans les crimes de lèse-majesté

Nul n'est ici-bas
Maître des hommes
Prince des lois

Place !
Je passe
Je suis roi de mes rêves
Souverain des libertés
Osez
Rendez grâce
À ce fou qui se lève

Place !
Je passe
Je suis roi de mes rêves
Souverain de mes idées
Osez
Rendez grâce
Au vilain épris de nobles pensées

N'en déplaise
Aux altesses qui biaisent
La moindre de nos volontés
Sur leurs trônes de glaise en guise de chaise, je m'assieds

Nul n'est ici-bas
Dieu pour les hommes
Digne de foi

Place
Je passe
Je suis roi de mes rêves
Souverain des libertés
Osez
Rendez grâce
À ce fou qui se lève

Place
Je passe
Je suis roi de mes rêves
Souverain de mes idées
Osez
Rendez grâce
Au vilain épris de nobles pensées

03. Si je défaille

J'ai incendié mes romans
Assassiné mes princes charmants
J'ai effacé les empreintes et les regrets
Amers des amours blessées

Je m'étais fait le serment
De renoncer aux amants
Et puis un soir il m'a touchée sans égards
Son regard m'a brûlé la peau

Et si je défaille
Sur ses crocs je m'empale
Je ne suis pas de taille
Je finirai dans les griffes de ce mâle

Et si je défaille
À coup sûr j'aurai mal
Faut que je m'en aille
Bien avant qu'il me dévore, l'animal
Au corps et encore
(Encore et encore)

Que mes ruptures me retiennent
Que mes blessures s'en souviennent
Je cours à ma perte, mes démons me guettent
Offerte, je me jette à l'eau

Et si je défaille
Sur ses crocs je m'empale
Je ne suis pas de taille
Je finirai dans les griffes de ce male

Il faut que ça vaille
La peine sans trop de mal
Un feu de paille
Me porterait à coup sûr le coup fatal
Au corps et encore

Que mes ruptures me retiennent

04. Le bien qui fait mal

Mais d'où vient l'émotion étrange
Qui me fascine autant qu'elle me dérange ?
Je frissonne, poignardé(e) par le beau
C'est comme, dans l'âme, le couteau

La blessure traverse mon coeur
Et j'ai la joie dans la douleur
Je m'enivre de ce poison
À en perdre la raison

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait normal
Ta haine

Prends le plaisir
C'est si bon de souffrir
Succombe au charme
Donne tes larmes

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait banal
Ta peine

Les vraies délices
Passent par le supplice
Baisse les armes
Donne tes larmes

Je sens de violentes pulsions
J'ai l'impression de glisser vers le fond
Si j'ignore d'où vient ce fléau
J'adore l'avoir dans la peau

Envoûté par des idées folles
Soudain mes envies s'envolent
Le désir devient ma prison
À en perdre la raison

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait normal
Ta haine

Prends le plaisir
C'est si bon de souffrir
Succombe au charme
Donne tes larmes

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait banal
Ta peine

Les vraies délices
Passent par le supplice
Baisse les armes
Donne tes larmes

(Je sens de violentes pulsions
J'ai l'impression de glisser vers le fond)

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait normal
Ta haine

Prends le plaisir
C'est si bon de souffrir
Succombe au charme
Donne tes larmes

C'est le bien qui fait mal
Quand tu aimes
Tout à fait banal
Ta peine

Les vraies délices
Passent par le supplice
Baisse les armes
Donne tes larmes

05. Les solos sous les draps

Tu veux tout son talent
Les envolées grandioses
Les grands retournements
Sous sa baguette de virtuose
Que le musicien ose

Je veux les sacrements
Un air d'opéra rose
L'amant au firmament
Et des choeurs qui se superposent
En apothéose

(Oh, mais quelle outrecuidance !)

Adieu
Les solos sous les draps, ha ha ha
À deux
Nos gammes à l'envers à l'endroit

Mortel
Le pied bague au doigt, ha ha ha
Le ciel
Bénit tous nos ébats

Tu veux qu'il improvise
Des fantaisies rythmées
Que vos corps s'harmonisent
Dans des mouvements saccadés
De flûte enchantée

Je veux l'accord majeur
Sa main pour me conduire
Eprouver son ardeur
Dans une symphonie de soupirs
Violons le désir

(Oh, mais quelle concupiscence !)

Adieu
Les solos sous les draps, ha ha ha
À deux
Nos gammes à l'envers à l'endroit

Mortel
Le pied bague au doigt, ha ha ha
Le ciel
Bénit tous nos ébats

Je parle au nom du père
Ne lâchez pas la main de l'ange
Qui vaut mieux que cette comédie vulgaire
Il n'y a point de salut sur Terre
Dans les amours légères

Adieu
Les solos sous les draps, ha ha ha
À deux
Nos gammes à l'envers à l'endroit

Mortel
Le pied bague au doigt, ha ha ha
Le ciel
Bénit tous nos ébats

Adieu
Les solos sous les draps, ha ha ha ha
Le ciel
Bénit tous nos ébats, ha ha ha ha

06. L'assasymphonie

Cette nuit
Intenable insomnie
La folie me guette
Je suis ce que je fuis

Je subis
Cette cacophonie
Qui me scie la tête
Assommante harmonie

Elle me dit
Tu paieras tes délits
Quoi qu'il advienne
On traîne ses chaînes
Ses peines

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Aux requiems
Tuant par dépit
Ce que je sème

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Et aux blasphèmes
J'avoue, je maudis
Tous ceux qui s'aiment

L'ennemi
Tapi dans mon esprit
Fête mes défaites
Sans répit, me défie

Je renie
La fatale hérésie
Qui ronge mon être
Je veux renaître
Renaître

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Aux requiems
Tuant par dépit
Ce que je sème

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Et aux blasphèmes
J'avoue, je maudis
Tous ceux qui s'aiment

Pleurent les violons de ma vie
La violence de mes envies
Siphonnée symphonie

Déconcertant concerto
Je joue sans toucher le beau
Mon talent sonne faux

Je noie mon ennui
Dans la mélomanie
Je tue mes phobies
Dans la désharmonie

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Aux requiems
Tuant par dépit
Ce que je sème

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
Et aux blasphèmes
J'avoue, je maudis
Tous ceux qui s'aiment

Je voue mes nuits
À l'assasymphonie
(Assasymphonie, assasymphonie)
J'avoue, je maudis
Tous ceux qui s'aiment

07. L'opérap

Vous vous prenez, Monsieur, pour un félin sauvage
Mais vous n'avez du lion que le soyeux pelage
Et vos crocs acérés de jeune prédateur
Nous inspirent le rire plutôt que la frayeur

Si vous n'avez pas peur
Venez donc dans ma cage
Et laissez mon ardeur
Dévorer vos plumages

Rentrez vos griffes
Bel escogriffe !

On vous voit comme un chien savant pour le beau linge
Faire de grands numéros dignes d'un petit singe
Vos proies ne sont en fait que femmes qui roucoulent
Et vos festins nocturnes se résument à des poules

(Et les sieurs disent: )
C'est pour vous, Mesdames, que l'on pavane
Vous ne cédez qu'au roi de la savane
C'est comme ci, c'est comme ça

(Les damoiselles répondent: )
C'est pour vous Messieurs que l'on se pâme
On piège les rois avec nos charmes
C'est comme ci, c'est comme ça
Et c'est bien dommage !

Vous paradez, Monsieur, exhibant vos conquêtes
Votre belle crinière n'est au fond qu'une crête
Du prince de la jungle vous singez les grands airs
Quand du coq prétentieux vous avez les manières

Mais pourquoi cette aigreur
Pour les autres poissons
Si vous n'avez pas peur
De mordre à l'hameçon ?

Rentrez votre dard
Mon gros vantard !

De vos griffes de chat sachez que l'on sourit
Vous miaulez mollement quand rugit votre envie
Les oiseaux de valeur vous échappent sans cesse
Et vous vous contentez des plus basses espèces

(Et les sieurs disent: )
C'est pour vous, Mesdames, que l'on pavane
Vous ne cédez qu'au roi de la savane
C'est comme ci, c'est comme ça

(Les damoiselles répondent: )
C'est pour vous Messieurs que l'on se pâme
On piège les rois avec nos charmes
C'est comme ci, c'est comme ça
Oh, c'est bien dommage !

(Et les sieurs disent: )
C'est pour vous, Mesdames, que l'on pavane
Vous ne cédez qu'au roi de la savane
C'est comme ci, c'est comme ça

(Les damoiselles répondent: )
C'est pour vous Messieurs que l'on se pâme
On piège les rois avec nos charmes
C'est comme ci, c'est comme ça
Et c'est vraiment dommage !

08. Dors mon ange

Le sourire qui s'allume
Le regard qui s'embrume
Et tu t'en vas danser au ciel

Tu m'apaises, tu me mens
Puis tu glisses doucement
Vers le plus beau des sommeils

Dors, mon ange
Dans l'éternelle candeur
Dors, mon ange
Le ciel est ta demeure
Vole, mon ange
La vie est plus douce ailleurs

Dors
(Dors)
Dors
(Dors)
Dors
(Dors)
Mon ange, dors
Les clochent sonnent l'Angélus

Vole
(Vole)
Vole
(Vole)
Vole
(Vole)
C'est mon enfance qui s'envole
Ce sont mes rêves que l'on viole

Je suis un funambule
Suspendu dans la brume
Je marche sur le fil de tes pas

Je titube, je bascule
(Je plonge)
Et je plonge dans l'écume
Des jours qui me parlent de toi

Dors, mon ange
Dans l'éternelle candeur
Dors, mon ange
Le ciel est ta demeure
Vole, mon ange
Le temps pansera ma douleur

09. Victime de ma victoire

Je me croyais l'élu
En volant mon histoire
Mais je me suis perdu pour gagner

À vaincre sans vertu
On triomphe sans gloire
L'honneur vaut mieux que le trophée

(C'est ridicule !
Pas de scrupules
Il faut triompher

Si on t'adule
Pas de scrupules
Laisse-toi porter)

Mais le miroir
Fuit mon regard
Pour ne pas voir
Que je suis victime de ma victoire

Oui, je m'avoue vaincu
Par le goût du pouvoir
Parvenu en haut sans m'élever

Je suis prince incongru
D'un talent dérisoire
Me faire aimer des autres sans aimer

(C'est ridicule !
Pas de scrupules
Il faut triompher

Si on t'adule
Pas de scrupules
Laisse-toi porter)

Mais le miroir
Fuit mon regard
Pour ne pas voir
Que je suis victime de ma victoire

Victime de ma victoire
Victime de ma victoire
Ma gloire est dérisoire

(C'est ridicule !
Pas de scrupules
Il faut triompher

Si on t'adule
Pas de scrupules
Laisse-toi porter)

Mais le miroir
Fuit mon regard
Pour ne pas voir
Que je suis victime de ma victoire
Victime de ma victoire

(C'est ridicule
Pas de scrupules
Il faut triompher)
Pourquoi triompher ?

(Si on t'adule
Pas de scrupules
Laisse-toi porter)
Pourquoi me porter ?

Mais mon orgueil
Porte le deuil
Pour ne plus voir
Que je suis victime de ma victoire
(Victime de ma victoire)
Victime de ma victoire
J'ai perdu pour l'Histoire

10. Vivre à en crever

On part
Sans savoir
Où meurent les souvenirs
Notre vie défile en l’espace d’un soupir

Nos pleurs
Nos peurs
Ne veulent plus rien dire
On s’accroche pourtant au fil de nos désirs

Qu'hier encore
On ne cessait de maudire

S’il faut mourir
Autant vivre à en crever
Tout retenir
Pour tout immoler

S’il faut mourir
Sur nos stèles je veux graver
Que nos rires
Ont berné
La mort et le temps

On tient
On étreint
La vie comme une maîtresse
On se fout de tout brûler pour une caresse

Elle s'offrira
Elle n’aura pas d’autre choix

S’il faut mourir
Autant vivre à en crever
Tout retenir
Pour tout immoler

S’il faut mourir
Sur nos stèles je veux graver
Que nos rires
Ont berné
La mort et le temps

On se reverra
On se reverra
Là où rien n’est plus rien
On comprendra
D’où l’on vient

S’il faut mourir
Autant vivre à en crever
Tout retenir
Pour tout immoler

S’il faut mourir
Sur nos stèles je veux graver
Que nos rires
Ont berné
La mort et le temps

11. Debout les fous

Ils nous ont promis
Des jours sans ennui
Et des lendemains tranquilles
Ils nous ont pris
Pour de sombres imbéciles

Comme une funambule
Suspendue dans ma bulle
Tandis que ma vie défile
Je somnambule
En suivant le même fil

Je suis
Tout ce que je fuis
Mes rêves interdits
Me font mal

Debout, les fous !
Le monde sans vous
Perd la raison
Suivons jusqu'au bout
Les fous qui dérangent
Sont des anges

Je n'étais qu'un songe
Un demi-mensonge
À la merci de vos fantasmes
Bim bam bim boum
Mon coeur est un ectoplasme

J'ai voué ma vie
Et mes insomnies
Par dépit aux requiems
La désharmonie
A tué tout ce que j'aime

Je suis
Tout ce que je fuis
Mes rêves interdits
Me font mal

Debout, les fous !
Le monde sans vous
Perd la raison
Suivons jusqu'au bout
Les fous qui dérangent
Sont des anges

Il a suffi que je défaille
Pour enfin gagner la bataille
Le ciel était en moi

Je suis souverain de mes rêves
Au milieu des fous qui se lèvent
Je m'enivre de l'interdit
Je renie l'assasymphonie

Debout, les fous !
Debout, les fous !
Le monde sans vous
Perd la raison
Suivons jusqu'au bout
Les fous qui dérangent
Sont des anges

Oser l'impossible
Tout le monde y pense
Tout le monde y croit
Tout le monde espère
Nous avons le choix
D'un monde à refaire
Mais pourquoi s'en faire ?
À six pieds sous terre
Nous serons debout
Toutes nos misères
Sembleront légères
Sens dessus dessous

Réveillons le fou
Qui sommeille en nous
Souverain des rêves
Vivons jusqu'au bout
Vivons avant tout
Que les fous se lèvent

Debout
Les fous

12. Je danse avec les dieux

Allez !
Venez
Décrocher la lu[ne]
Décrocher la lumière

Portez
Portez
Portez-moi aux nues
Aux pieds de Jupiter

Brisons les fers
Caressons nos armes
Enchaînons nos pères
À leurs drames

Je danse avec les dieux
Je danse avec le vent
Je suis ivre
Ivre et vivant

Je danse avec les dieux
Je danse avec l'instant
Je suis libre
Libre du temps

Je dessine mon univers
Comme je veux

Allez !
Venez !
Tout est révolu
Tout est révolution

Portez
Portez
Portez-vous à nu
Dénués de questions

Levons nos verres
À toutes les canailles
À nos travers
À nos failles

Je danse avec les dieux
Je danse avec le vent
Je suis ivre
Ivre et vivant

Je danse avec les dieux
Je danse avec l'instant
Je suis libre
Libre du temps

Je dessine mon univers
Comme je veux

Je vole avec les dieux
Je vole au gré du vent
Je suis ivre
Je suis vivant

Je danse avec les dieux
Je danse avec le vent
Je suis ivre
Ivre et vivant

Je danse avec les dieux
Je me joue de l'instant
Je suis libre
Libre du temps

Je dessine mon univers
Comme je veux

13. Quand le rideau tombe

Ils se prosternent
Et tu planes sur les sommets
Mais quand le rideau tombe

Leurs cris obscènes
Résonnent comme tes vanités
Mais quand le rideau tombe

Toutes les gloires sont vaines
Elles ne mettent personne au monde

Quand le rideau tombe
Tu retournes avec tes ombres
Elles te sont fidèles
Dieu, comme la gloire est mortelle !

Quand le rideau tombe
Et que les décors s'effondrent
Tu implores le Ciel
Dieu, que la gloire est cruelle !
Tu meurs avec elle

Ils t'ont damné
Ils t'ont jeté sur les braises
Mais quand le bateau somber

Tout s'est envolé
Quand toutes les clameurs se taisent

Quand le rideau tombe
Tu retournes avec tes ombres
Elles te sont fidèles
Dieu, comme la gloire est mortelle !

Quand le rideau tombe
Et que les décors s'effondrent
Tu implores le Ciel
Dieu, que la gloire est cruelle !
Tu meurs avec elle

Quand le rideau tombe
Tu retournes avec tes ombres
Elles te sont fidèles
Dieu, comme la gloire est mortelle !

Quand le rideau tombe
Et que les décors s'effondrent
Tu implores le Ciel
Dieu, que la gloire est cruelle !
Tu meurs avec elle

14. Le Bonheur de Malheur

Je cherche l'amour sûr
La passion loyale
Des serments qu'on se jure

Si l'amour se fissure
Je me dresse en serpent fatal
Ma morsure est pure
Car elle veut l'idéal

J'ai peur
D'user mon sourire
À courir ce bonheur de malheur
Si peur
D'user mes soupirs
À simuler l'amour quand meurt le meilleur

J'ai peur d'épouser le pire
De tout travestir
Alors je mens
Sacrément
En sacrifiant mes sentiments

Mes frayeurs sont tenaces
Elles tenaillent ma désinvolture
Je n'ai que l'audace
De caresser mes écorchures

Car nos mères
Amères
Nous ont appris les pleurs

J'ai peur
D'user mon sourire
À courir ce bonheur de malheur
Si peur
D'user mes soupirs
À simuler l'amour quand meurt le meilleur

J'ai peur d'épouser le pire
De tout travestir
Alors je mens
Sacrément
En sacrifiant mes sentiments

On me dit que c'est ainsi
Que le bonheur c'est comme ça
Comme un sacerdoce qui va de soi

À vouloir l'éternel
J'ai perdu l'essentiel

Encore
Les leçons bien apprises
Encore
Et toujours les mêmes erreurs
Encore
L'illusion qui se brise
Encore
Ce bonheur de malheur

J'ai peur
D'user mon sourire
À courir ce bonheur de malheur
Si peur
D'user mes soupirs
À simuler l'amour quand meurt le meilleur

J'ai peur d'épouser le pire
De tout travestir
Alors je mens
Sacrément
En sacrifiant mes sentiments
À la mémoire de nos parents

15. Le carnivore

Si même à genoux il faut subir les outrages
Ce monde est fou de rage
On implore le ciel si on nous piétine
Mais on devient fier quand on domine

Vainqueur ou soumis
Je hais ce défi
Car au fond de moi, je ne suis

Ni la proie ni le carnivore
Je renie la loi du plus fort
Je ne veux pas rendre les coups
Je ne peux pas tendre la joue

S'il faut choisir entre l'esclave et le maître
Dompter ou se soumettre
Je mets fin au jeu inhumain de l'être
Fuyant cette meute sans queue ni tête

Victime ou soldat
Je hais ce combat
Car au fond de moi, je ne suis

Ni la proie ni le carnivore
Je renie la loi du plus fort
Je ne veux pas rendre les coups
Je ne peux pas tendre l'autre joue

Aux carnivores
Souffrir encore
(Souffrir encore
Subir encore)

Ni la proie ni le carnivore
Je renie la loi du plus fort
Je suis seul maître de mon sort
Sans que j'implore
Sans qu'ils me dévorent
"Ничто не является хорошим или плохим, все зависит от того, как мы смотрим на вещи". В. Шекспир.

Ae-lita
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Аватара
Ae-lita
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Репутация: 0
С нами: 7 лет 8 месяцев
Откуда: Украина

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #5 Ae-lita » 28.01.2010, 01:33

Микель или Фло??? :loveit: :blink: кто вам больше по душе?
Изображение
Изображение

frenchmusicals
Администратор
Администратор
Аватара
frenchmusicals
Администратор
Администратор
Возраст: 40
Репутация: 0
С нами: 14 лет 2 месяца
Откуда: Санкт-Петербург
ICQ Сайт WLM

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #6 frenchmusicals » 28.01.2010, 02:11

Ae-lita
Вопрос адресован женщинам? Т.е. об актерах или о мужчинах? :D
С точки зрения актеров сложно судить - есть только клипы и камерки. Харизматичны оба.

Le petite fée
Le petite fée

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #7 Le petite fée » 22.05.2010, 22:14

Мужчины, конечно, хороши. Но по-моему этот мюзикл очень слабый. В основном из-за подбора актеров...А, они - актеры?
Надеюсь, я не задену никого, если скажу, что у труппы отсутствует всякая актерская театральная культура?

frenchmusicals
Администратор
Администратор
Аватара
frenchmusicals
Администратор
Администратор
Возраст: 40
Репутация: 0
С нами: 14 лет 2 месяца
Откуда: Санкт-Петербург
ICQ Сайт WLM

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #8 frenchmusicals » 23.05.2010, 01:03

Le petite fée
Есть неплохие музыкальные композиции. Это основа успеха. Про все остальное пока не увижу, сказать ничего не смогу. :)

Le petite fée
Le petite fée

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #9 Le petite fée » 26.05.2010, 17:24

Да, согласна - есть пара песен.
У меня в связи с Моцартом возник вопрос - а по какому принципу вообще в целом набирают артистов во французские мюзиклы? Какое должно быть у них образование?Первоначально музыканты или актеры или выпускники специализации Муз.театр, как у нас?
И просто - какое образование у самых лучших артистов франц.мюзиклов?

Fleur de Lys
Не регулярно, но с удовольствием!
Не регулярно, но с удовольствием!
Fleur de Lys
Не регулярно, но с удовольствием!
Не регулярно, но с удовольствием!
Репутация: 0
С нами: 9 лет 6 месяцев

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #10 Fleur de Lys » 20.11.2010, 15:34

На этой неделе появился в продаже DVD. Купила ради любопытства...

Изображение

А это запись рекламной компании перед выходом DVD.
http://www.dailymotion.com/video/xfi9vq ... mail_fr_HB

N@stia
N@stia
Репутация: 0
С нами: 5 лет 11 месяцев

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #11 N@stia » 19.11.2011, 21:56

Думаю многие знают компанию Ильдара Бакеева так вот он сейчас ведет переговоры о приезде труппы "Mozart l'Opera Rock"(оригинальный состав, концертная версия) в Россию в 2012 г. В данный момент открыта почта и собираются предварительные заявки:
В заявке пишем: готов купить билет и подтвердить свое твердое намерение заявкой на
mozart@19-00.ru, со своим ФИО, мейлом,телеф., городом.Указать кол-во билетов.
АДРЕС НАБИРАТЬ БУКВАМИ,НЕ КОПИРОВАТЬ!
Тема в контакте:
http://vkontakte.ru/id76545076#/mozarto ... russia2012
и в группе ИБ:
http://vkontakte.ru/id76545076#/topic-6 ... ?offset=40

elvina
Редко, но метко...
Редко, но метко...
elvina
Редко, но метко...
Редко, но метко...
Репутация: 0
С нами: 10 лет 6 месяцев
Откуда: Москва

Re: Мюзикл "Моцарт"

Сообщение #12 elvina » 09.12.2011, 19:45

Подскажите, пожалуйста, как можно приобрести диск?


Вернуться в «Другие мюзиклы»

Кто сейчас на форуме (по активности за 5 минут)

Сейчас этот раздел просматривают: 1 гость